Test amiante obligatoire avant le lancement travaux

Vous planifiez de rénover, réhabiliter, ou bien encore démolir un bâtiment ? Sachez que vous êtes tenu de faire réaliser au préalable un test amiante sur votre chantier. Réalisé par un professionnel, ce diagnostic amiante avant travaux a pour but de protéger les ouvriers du risque d’exposition à ce matériau toxique, interdit depuis 1997. Expert en diagnostics immobiliers, la société INAXE prend en charge le Diagnostic Amiante Avant Travaux (DAAT) ainsi que le Diagnostic Amiante Avant Démolition (DAAD) des maitres d’ouvrage publics comme privés.  

Chantier test amiante : évaluation initiale des risques

Longtemps utilisée dans le bâtiment pour ses propriétés isolantes, l’amiante a été définitivement bannie des chantiers de construction en raison de sa haute toxicité. Force est cependant de reconnaitre que de nombreux bâtiments construits ou rénovés avant 1997, année de son interdiction définitive, contiennent encore ce matériau dangereux. Aussi, l’obligation pour les maitres d’ouvrage de procéder à un diagnostic amiante avant travaux ou avant rénovation s’est imposée naturellement. Le diagnostic amiante est nécessaire pour garantir la sécurité des travailleurs et celle des occupants des logements et devra être impérativement réalisée avant le début du chantier. L’opération consiste à rechercher la moindre trace d’amiante présente dans les différentes éléments du bâti – cloisons, dalles de sols, conduits, etc. – en vue de procéder, le cas échéant, à un désamiantage total de la superficie concernée. Les rapports de repérage des matériaux, la nature, la localisation et les résultats des évaluations périodiques ou encore les  consignes de sécurité à l’égard des matériaux sont consignés dans le Dossier Technique Amiante.

Le chantier test entre dans le programme d’évaluation des risques pendant les travaux de retrait ou de confinage de matériaux amiantés (sous-section 3) et pendant les interventions impliquant la manipulation d’amiante (sous-section 4). Il faut pour cela définir les niveaux d’empoussièrement générés par les processus mis en œuvre.

À noter que cette évaluation doit être effectuée par un organisme ayant reçu l’accréditation du COFRAC.  Le niveau de risque diffère suivant la nature du matériau, la nature de l’opération et les techniques de mise en œuvre et outillage utilisés au cours du processus de travail.

Pour chaque processus, les résultats de l’évaluation sont intégrés dans le document unique d’évaluation des risques.

La phase d’évaluation est suivie de la phase de validation. Celle-ci comporte 3 chantiers par processus répartis sur 12 mois.

Le choix des mesures de protection dépend du niveau d’empoussièrement. Outre les moyens de protection collective visant à éviter la dispersion des fibres d’amiante et de réduire au minimum la concentration en fibres (aspiration des poussières à la source, abattage des poussières, sédimentation en continu des fibres en suspension dans l’air, protection des surfaces ne pouvant être décontaminées), on doit également mettre en place des moyens de protection individuelle pour les opérateurs.

Dans une lettre publiée le 8 décembre 2016, la DGT (Direction Générale du Travail) a rappelé les conditions d’organisation des chantiers tests dans le cadre d’une opération de retrait et d’encapsulage de l’amiante en sous-section 3.

Ainsi, dans le cadre du premier chantier d’évaluation en SS3, l’entreprise est tenue de mesurer le niveau d’empoussièrement pour un processus donné à partir de la base Scolamiante ou d’autres sources reconnues. Le choix des équipements de protection individuelle et des moyens de protection collective dépendra des résultats de cette première estimation.

Puis, elle effectue les 3 chantiers de validation requis, dans un délai de 12 mois suivant la première évaluation, dans les mêmes conditions. La DGT suggère cependant à l’employeur d’installer, sans les mettre en œuvre, les MPC préalablement retenus lors de la première phase, de manière à pouvoir les déclencher au moment voulu, à titre de mesure corrective, dans le cas où le niveau d’empoussièrement obtenu se révélait finalement plus important par rapport au seuil de la source retenue pour le processus donné.

Faites appel à une entreprise spécialiste de la mesure d’empoussièrement

Proposant des services d’études, de diagnostics et de conseils pour des bâtiments sains et durables, INAXE peut réaliser l’évaluation du risque amiante pour tous travaux de retrait (sous-section 3) et d’interventions d’entretien ou de maintenance sur MCA (sous-section 4).

Nous vous proposons des prestations expertes centrées autour du diagnostic immobilier : conseils et informations sur les diagnostics immobiliers obligatoires, état des risques et pollutions, plomb, déchets démolition, accessibilité, performance énergétique. En outre, nous assurons l’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO) et la maitrise d’œuvre lorsque vous avez un projet de rénovation ou de démolition. Une des principales missions d’INAXE est la mesure de l’empoussièrement dans l’atmosphère un local pour connaître l’exposition des habitants ou salariés d’une entreprise aux poussières d’amiante sans oublier l’évaluation de la qualité de l’eau ainsi que des autres fluides énergétiques.  INAXE vous fait également profiter de son expérience en études énergétiques pour augmenter l’efficacité énergétique des bâtiments et permettre des économies substantielles sur le coût de l’énergie. La liste des activités d’INAXE s’étend à la formation pour répondre à toutes les requêtes des professionnels du bâtiment.

Certifiée par des organismes accrédités par le COFRAC et travaillant en toute indépendance, notre entreprise est en mesure de garantir la fiabilité des résultats de l’évaluation. Les opérations sont effectuées par des techniciens qualifiés, dotés d’équipements de protection individuels adaptés et d’outils de prélèvement performants. Le filtre est ensuite envoyé dans un laboratoire certifié pour analyse.

Outre l’évaluation des risques avant et pendant la phase des travaux, nous pouvons également intervenir pour assurer différents types de missions :

  • surveillance de la concentration en fibres d’amiante dans les locaux en présence de MCA (air ambiant)
  • surveillance périodique
  • surveillance environnementale (locaux situés à proximité des travaux)
  • prélèvement individuel sur salariés au cours des travaux pour contrôle de l’exposition du personnel aux fibres d’amiante et du respect de la valeur limite d’exposition professionnelle (VLEP)
  • surveillance de la concentration en fibres d’amiante dans des locaux après le retrait des MCA (première restitution)
  • surveillance du niveau d’empoussièrement après la fin des travaux de retrait et la dépose du dispositif du confinement (deuxième restitution)

Notre domaine d’activités inclut également l’établissement du DTA, le conseil en stratégie amiante, l’assistance à maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre amiante.

Pourquoi choisir INAXE ?

  •  Nous possédons une véritable culture travaux.
  •  Nous mettons à votre disposition des solutions testées et pilotées (100 000 analyses/an tracées).
  •  Profitez de un effectif agile, constitué de 40 individus de talent, orientés clients.
  •  Nous nous sommes vus attribuer de la certification QUALIFICERT.
  •  Nous vous faisons profiter d’un ADN digital puissant.
  •  Nous effectuons jusqu’à 12 000 diagnostics annuellement.